Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Marseille en provence

Château-Gombert

vendredi 12 octobre 2012, par Jean-Marie Gustave

diaporama
#4644
diaporama
#4654
diaporama
#4664
diaporama
#4674
diaporama
#4684
diaporama
#4694
diaporama
#4704
diaporama
#4714
diaporama
#4724
diaporama
#4734
diaporama
#4774
diaporama
#4784
diaporama
#4794
diaporama
#4814
diaporama
#4824
diaporama
#4834
diaporama
#4844
diaporama
#4874
diaporama
#4884
Ruelle
diaporama
#4944
Bus

A gauche, des plaines de verdure : quatre ou cinq petits villages groupaient ça et là leurs toits rouges autour des clochers gris. Au centre une large vallée pleine de banlieues, arrêtée au loin par une chaîne de hautes collines. Ces collines découpaient chaque soir leurs crêtes noires, éternelles. Enfin, à droite, derrière les cheminées d’usines si petites et si nombreuses, quelles avaient l’air d’un jeu de quilles, on voyait s’étendre Marseille sur le bord de la mer bleue. Je préférais pourtant le spectacle des fenêtres du nord. La garrigue provençale commençait au pied même du mur de la maison. Une petite pente douce, couverte de kermès, descendait vers une vallée de thym, de cytise et d’aspic (...) Quel spectacle, et quels parfums... C’était là seulement que l’on pouvait comprendre Virgile ou Théocrite, au milieu de cette nature fruste, maigre, sèche, odorante, si pareille aux coteaux de Sicile ou aux collines de l’Arcadie.

Marcel Pagnol, La petite fille aux yeux sombres, 1921, Editions de Fallois, 1991.

Creative Commons License Marseille en images (http://www.marseille-images.com), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique